Dossier de presse 6

Le président chinois Xi Jinping.

Dossier de presse 6

Thématique: Richesse

Xi Jinping au FEM

Résumé:

Lors de la toute première participation d’un chef d’État chinois au Forum économique mondial à Davos, Xi Jinping n’a pas déçu le public de l’événement. Devant les personnes les plus influentes du monde, ce dernier a défendu le libre-échange, soulignant qu’il faut amortir les impacts négatifs de la mondialisation plutôt que de se retirer de celle-ci, un avertissement pour Donald Trump et ses idées protectionnistes.

Il débuta son discours à propos de la première révolution industrielle en répliquant Charles Dickens, un grand témoin du phénomène: «c’est la meilleure et la pire des choses».Il a avoué que la mondialisation causait des perdants et des gagnants, mais la coopération internationale est primordiale. Malgré que la Chine a pris son temps avant de s’inscrire à l’OMC, le Président chinois a déclaré: «on en a conclu qu’il fallait avoir le courage de nager dans le grand océan des marchés mondiaux, et on a appris à nager».

Les critiques de la mondialisation ont trois origines qu’on ne peut régler qu’ensemble. Premièrement, le commerce mondial ralentit et sa croissance est insuffisante depuis sept ans. Deuxièmement, il incrimine l’incapacité de la gouvernance internationale à s’occuper de la volatilité financière (risque de rendement et de prix d’un actif financier), rappelant que 80% de la croissance mondiale est causée par les pays émergents. Finalement, les disparités économiques ont considérablement augmentées, puisque «1% de la population détient 99% de la richesse mondiale» selon l’ONG Oxfam.

Xi Jinping a raconté à plusieurs reprises qu’il faut aller vers «une économie croissante et ouverte». Sans oublier que chaque nation doit pouvoir décider comment se développer, puisqu’il n’y a pas qu’une seule voie unique au développement.

Rédigé par Malik Ouirzane

Sources:

Le monde.fr avec Reuters, «Davos : le président chinois défend le libre-échange face au protectionnisme de M. Trump», Lemonde.fr [en ligne], http://www.lemonde.fr/economie-mondiale/video/2017/01/17/davos-le-president-chinois-defend-le-libre-echange-face-au-protectionnisme-de-trump_5064299_1656941.html  [page consultée le 18 janvier 2016].

Jean-Pierre Robin, «Xi Jinping entonne à Davos un hymne au libre échange et à la mondialisation», Lefigaro.fr [en ligne], http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/01/17/20002-20170117ARTFIG00200-xi-jinping-entonne-a-davos-un-hymne-au-libre-echange-et-a-la-mondialisation.php  [page consultée le 18 janvier 2016].

Publicités

Dossier de presse 5

Image result for china smog 2016
Entrer une légende

Dossier de presse 5

Thématique: Environnement

Un problème d’air en Chine

Résumé:

Depuis le 16 décembre 2016, la Chine est inondée par le smog ( de Chengdu à Pékin) qui est très observable sur AirVisualEarth, un planisphère intéractif pour observer l’indice de la pollution de l’air (AQI) dans le  monde.

L’AQI a atteint un nombre supérieur à 300, ce qui est une très grande menace. De plus, le taux de microparticules fines est huit fois plus élevé que le taux recommandé par l’Organisme mondiale de la santé (OMS). En conséquence, Pékin émet un alerte rouge. On a donc diminuer le nombre de circulation sur la route et on a aussi suspendu les activités dans les usines.  On a aussi annulé des vols. Les hôpitaux sont remplis et plusieurs écoles sont fermées. Il y a beaucoup de retard à reprendre, car les horaires ont tous changés.

 

Image result for smog in china from space

En 2013, il y a eu un système d’urgence contre la pollution atmosphérique. La première alerte rouge était en 2015. En voilà une autre en 2016. On croit que le charbon produit par les centrales thermiques est le principal responsable. Cependant, il y aura une décision de fermer les mines de charbon. On prévoit fermer 1000 mines.

Rédigé par David Dai
Voir plus: http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/12/20/l-alerte-rouge-chinoise-sur-la-carte-mondiale-de-la-pollution_5052068_3244.html

Source:

LeMonde.fr, «L’alerte rouge chinoise sur la carte mondiale de la population», LeMonde.fr [en ligne], http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/12/20/l-alerte-rouge-chinoise-sur-la-carte-mondiale-de-la-pollution_5052068_3244.html, [page consultée le 21 décembre 2016].

LeMonde.fr, «La Chine suffoque dans son nuage de pollution», LeMonde.fr [en ligne], http://www.lemonde.fr/climat/article/2016/12/19/la-chine-suffoque-dans-son-nuage-de-pollution_5051068_1652612.html, [page consultée le 21 décembre 2016].

Dossier de presse 4

150825074134-donald-trump-xi-jinping-super-169Dossier de presse 4 

Thématique: Tensions et conflits

Donald Trump et la province de Taïwan

Résumé:

Donald avait entretenu un appel téléphonique de 10 minutes avec la nouvellement élue présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, le 2 décembre passé. Ce geste, pourtant simple, a suffit pour enrager la Chine, car il existe une dispute d’appartenance entre ces deux «États». En fait, selon la Chine, l’île de Taïwan fait partie de son pays bien que les Taïwanais en disent le contraire.

Image result for Tsai Ing-wen

Le Taïwan s’est dit séparé de la Chine depuis la guerre civile en 1949.  L’armée nationaliste du Kuomintang (KMT), qui prône la démocratie, s’est exilée dans l’île après sa défaite contre le communiste chinois.

Dans leur conversation, les deux dirigeants se sont félicités pour leur victoire aux élections. Cependant, ils ont aussi, selon un membre de l’équipe de transition de Trump, «pris note des liens étroits en matière économique, politique et de sécurité entre Taïwan et les États unis».

Pour les États-Unis, les relations diplomatiques et économiques avec la Chine sont bien plus importantes que celles avec le Taïwan, ce pourquoi ils ont rompu toutes diplomaties avec cette île depuis 1979 et reconnaissent qu’il n’y a qu’une seule Chine unifiée pour éviter les obstacles au commerce.

Carte de Taiwan.png

Le geste du nouveau président désigné risque de créer des conflits avec l’un des plus importants  partenaires commerciaux des États-Unis.

Depuis, plusieurs porte-paroles américains ont réaffirmé qu’il n’y avait aucun changement quant à la position des États-Unis envers le Taïwan et qu’ils reconnaissent toujours une Chine unique dans le but d’atténuer les tensions.

                            Rédigé par Jia Hong Mai
 Voir plus: http://www.tvanouvelles.ca/2016/12/03/la-chine-proteste-solennellement-aupres-des-etats-unis et http://www.tvanouvelles.ca/2016/12/02/trump-parle-avec-la-presidente-de-taiwan-et-risque-la-colere-de-pekin

Source: 

Agence France-Presse, «Trump risque une crise avec la Chine après un appel avec la présidente de Taïwan», TVA Nouvelles [en ligne], http://www.tvanouvelles.ca/2016/12/02/trump-parle-avec-la-presidente-de-taiwan-et-risque-la-colere-de-pekin, [page consultée le 11 décembre 2016].

Agence France-Presse, «Pékin assène un avertissement à Trump après son faux-pas diplomatique»,  TVA Nouvelles [en ligne], http://www.tvanouvelles.ca/2016/12/03/la-chine-proteste-solennellement-aupres-des-etats-unis, [page consultée le 11 décembre 2016].

Dossier de presse 3

             Dossier de presse 3 (Population)

Effondrement d’une plate-forme mortelle

Résumé :

Une grande catastrophe survint le 24 décembre. En effet, ce jeudi matin, vers sept heures locales, un échafaudage métallique de la centrale de charbon de Fengcheng, dans sa tour de refroidissement en construction, se serait effondré. L’accident aurait blessé 2 personnes, mais aurait causé la mort de 74 employés  selon l’agence Chine nouvelle. Les victimes, dont 68 ont été identifiées, étaient âgées de 23 à 53 ans.

Les secours tentent de trouver des survivants parmi les décombres de la plate-forme, le 24 novembre, dans la province de Jiangxi.

Li Keqiang, le premier ministre, a ordonné l’ouverture d’une enquête. Treize personnes ont donc été placés en détention, mais aucune précision n’a été communiquer pour la raison de leurs arrestations, l’identité de ces personnes ou le lieu de leur détention.

Selon des pompiers de la province, 32 camions de pompiers, 212 militaires, neuf chiens spécialisés dans la recherche et deux drones ont participés à la recherche de survivants coincés dans les décombres.

Depuis, plusieurs internautes ayant vu les résultats de l’effondrement sur une vidéo publique dénoncent les mauvaises conditions de travail des employés chinois. Effectivement, la Chine accorde peu d’importance aux questions de sécurité, justifié par le fait que de tels accidents meurtriers sur des sites industriels ne sont pas si rares.

Voir plus : http://www.lemonde.fr/international/article/2016/11/25/74-morts-dans-l-effondrement-d-une-plateforme-en-chine_5037703_3210.html

Source: LeMonde.fr, «74 morts dans l’effondrement d’une plate-forme en Chine», Le Monde, [En ligne], http://www.lemonde.fr/international/article/2016/11/25/74-morts-dans-l-effondrement-d-une-plateforme-en-chine_5037703_3210.html, (page consultée le 29 décembre 2016).

 

 

 

Dossier de presse 2

Dossier de presse 2 (Pouvoir)

Un appel à Donald Trump

 

Résumé:

Après que Donald Trump soit devenu le président élu des États-Unis, Xi Jinping l’a appelé pour établir un rapport de « respect mutuel ». Durant sa campagne, Donald Trump disait plusieurs fois qu’il imposera des taxes de 45% sur tous les exportations de la Chine aux États-Unis. Selon Xi Jinping, la collaboration des deux pays qui ont les plus grandes économies offrirait un grand potentiel. Les deux présidents se sont entendus pour se rencontrer bientôt.

 

150825074134-donald-trump-xi-jinping-super-169

Le Global Times, un journal reflétant la position du Parti communiste chinois, annonce que la Chine opterait pour des représailles si Donald Trump impose des tarifs: les commandes d’avions par Boeing seront remplacées par Airbus, les automobiles américaines, les iPhones auront une baisse de prix, et les importations américaines de fèves soya et des maïs seront annulées. Il indique aussi que Donald Trump pourrait déclencher une guerre commerciale.
.globaltimes

 

Voir plus: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/814657/chine-usa-trump-jinping-avertissement

Source: radio-canada.com, «Xi Jinping lance un avertissement à Donald Trump», radio-canada.com [en ligne], http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/814657/chine-usa-trump-jinping-avertissement, [page consultée le 15 novembre 2016].

Dossier de Presse 1

Dossier de presse (Pouvoir)

Hong Kong: un parlement divisé 

Résumé:

Lors de la prononciation du discours de serment pour être membre du Conseil législatif de Hong Kong (LegCo), le mercredi 12 octobre 2016, deux députés nouvellement élus ont profité de leur moment pour manifester leur mécontentement envers l’autorité chinoise en modifiant les phrases du serment. En effet, Sixtus Leung et Yau Wai-Ching, du nouveau parti politique Youngspiration, ont prononcé un «serment» contre le gouvernement chinois et prônant l’indépendance complète de Hong Kong. Mme Yau a même une bannière disant: «Hong Kong n’est pas la Chine». Par la suite, leur serment était considéré invalide par le conseil et jugé inacceptable par certains pro-pékin législateurs, car, selon les régles établies, toute modification au serment par le député peut résulter à la perte ou au remplacement de son poste.

Newly elected lawmaker Yau Wai-ching displays a banner before taking oath at the Legislative Council in Hong Kong, China October 12, 2016.

Ancienne colonie britannique, Hong Kong a été retourné à la Chine en 1997 sous conditions que, pour les 50 prochaines années, elle ait accès à des droits juridiques et politiques semi-indépendants du gouvernement de Pékin. C’est qu’on appelle «un pays, deux systèmes».

Parmi ce désastre se trouve un conflit d’appartenance entre deux groupes: les pro-indépendant et les pro-pékin. Ces derniers condamnent les actions des députés de Youngspiration et s’opposent à leur accorder des sièges dans le LegCo. En effet, une semaine plus tard, le 19 octobre 2016 , lors de la reprise du serment, une dizaine de législateurs pro-pékin ont quitté le Conseil législatif pour ainsi empêcher la reconnaissance de la légitimité du serment prononcé à défaut de quorum. La situation se complique avec le président qui, par la suite des événements du 19 octobre, change d’avis et interdit à M. Leung et à Mme Yau de prêter serment temporairement. Lors du 2 novembre, les deux ont tenté d’entrer de force dans le LegCo et sont arrêtés par les sécurités, mais les députés pro-indépendant les obstruent et supportent plutôt les Youngspiration. Ainsi, le Conseil législatif continue d’être paralysé.

 

Voir plus: http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/10/19/hongkong-nouvelles-scenes-de-tension-au-parlement_5016173_3216.html

Source: Le Monde.fr, «Hong Kong: nouvelles scènes de tension au Parlement», Le Monde.fr [en ligne], http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/10/19/hongkong-nouvelles-scenes-de-tension-au-parlement_5016173_3216.html, [page consultée le 3 novembre 2016].